Publius

Tourisme

Le Covid 19 menacerait-il le tourisme en France ?

tourisme france

Le tourisme figure parmi les rares activités qui rapportent immédiatement des devises, qui sont ensuite directement réinjectés dans l’économie. Le secteur tourisme a su prouvé sa capacité à rebondir sur ses pieds après les grandes crises économiques mondiale. L’épidémie du Covid 19 a forcé la fermeture prématurée des stations hivernales, l’annulation des vacances de Pâque, la fermeture totale des frontières françaises aux pays non européens qui probablement ira jusqu’en septembre, donnant ainsi un grand coup sans précédent dans le secteur tourisme.

Le tourisme, toujours requinqué après les grandes crises

 

Si on se réfère aux grandes crises économiques mondiales, on peut dire que le secteur tourisme a eu pour levier de développement ces mêmes crises. En effet, on a constaté qu’après les deux grandes guerres, le tourisme a reçu un nouveau souffle. Après le « confinement » de la guerre, les gens ont eu le besoin de s’oxygéner. Plage, baignade et plaisirs de la mer ; ski et plaisirs de la montagne étaient les motivations de la population pour partir en vacances. D’autant plus que la venue des soldats de tous pays et les cartes postales reçues des soldats en guerre au lointain ont exacerbé ce désir de découvrir d’autres horizons.

Du coup, le camping se développe au détriment des hôtels, souvent hors de portée de la majorité. Après la crise de 1929, la riche clientèle des hivernants diminue en nombre et pour pallier à cette perte, la saison d’été a vu le jour en Europe. En 1968, face à la grève générale qui paralysait la France, les acteurs du tourisme n’ont pas hésité à affréter des cars pour permettre aux français de partir en vacances. La crise de 2008, a vu naître le tourisme collaboratif et participatif avec les Abritel, le BlablaCar ou encore le Airbnb… Des moyens moins chers pour des vacances de qualité.

Comment va se comporter le tourisme après le confinement

 

En France, nombreux sont les établissements hôteliers qui proposent leur aide pour accueillir les personnes rapatriées et mises en quarantaine, pour devenir des hôpitaux pour les malades du Covid 19 ou pour héberger les dévoués soignants, de façon volontaire. D’autres sont réquisitionnés pour loger les sans-abris. Ces actions altruistes, mais subventionnées, montrent la volonté des acteurs du tourisme à combattre l’épidémie pour un retour à la normale des activités proprement touristiques. Mais, il ne faut pas le nier, ce retour dépend étroitement de la durée du confinement, et qui équivaudrait au retour des touristes.

On a cependant remarqué que les stations balnéaires semblent ne pas avoir subi ce confinement, au vu des nombreux plagistes, une situation qui a vu l’intervention des policiers pour réglementer l’accès aux plages, en ces temps de confinement. Mais avec la peur du virus, beaucoup ne vont pas partir à l’étranger pendant les vacances d’été. Alors, surement le tourisme en France va être privilégié, d’autant plus que le chômage partiel va affaiblir les moyens des français. Et si l’espace Schengen ne va pas être fermé, nos voisins européens viendront surement pour découvrir la France, sa beauté et sa richesse.